Accueil





Mes B.A.Frères,


Dans l’évangile selon St Luc : " L’homme qui s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé " (Luc 14, 11). st jean dit aussi "Je ne suis pas venu pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé " (Jean 6, 38).

C’est dans cet esprit qu’un siècle après le Convent de WILHEMBAD le convent de Genève affirmera

" La vraie tendance du Régime Rectifié est et doit rester une ardente aspiration à l’établissement de la cité des hommes spiritualistes, pratiquant la morale du Christianisme primitif, dégagée de tout dogmatisme et de toute liaison avec une Eglise quelle qu’elle soit "...

Toujours dans le même esprit, Je citerai le F.’. SAVOIRE qui, en 1910, avec le F.’. de Ribaucourt et avec la bénédiction du Grand Prieuré Helvétique, réveilla en France le Rectifié) :Camille Savoir déclara ce qui suit :
"Personnellement, j’avoue que le libre-penseur et le libre croyant que j’ai toujours été n’a manifesté en entrant au Rite Rectifié, aucune hésitation ni aucun scrupule lorsqu’on lui a demandé de déclarer qu’il professait l’Esprit du Christianisme, surtout lorsque le Grand Prieuré helvète a ajouté, qu’il s’agissait ici de l’Esprit du Christianisme Primitif résumé dans la maxime : " Aime ton prochain comme toi-même ", et que l’Ordre se réclamait de cette morale, qualifiée de chrétienne, mais commune à plusieurs religions du passé, à certaines écoles philosophiques grecques ou latines, et qui se résume dans " l’amour du prochain " ....

Le régime rectifié n’est donc pas une religion, non plus un dogme, cela a été clairement défini par JBW , mais c’est une quête de la lumière s’appuyant sur des vertus spirituelles et chevaleresques ! désuet ? certes non ! la chute des valeurs dans nos sociétés n’a de compensation que le gant du défi relevé courageusement pour maintenir les vertus d’une antique tradition qui redressera l’autel couché lorsque le cycle du temps ramènera l’agneau vers le bon pasteur....


"non nobis Domine, non nobis"

Mais un Franc Maçon ne doit jamais commettre l’erreur d’opposer tel rite à tel autre, ou de jeter l’anathème sur tel ou tel symbole. Rites et symboles sont les vecteurs et les supports de transmission du Message initiatique. Les opposer crée, trop souvent, des malentendus, des attitudes intolérantes, parce que nous interprétons différemment des mots et des formes qui recouvrent les mêmes idées, les mêmes principes. Les convictions de certains transforment leurs propos en agressivité et certitudes erronées, montrant ainsi autant d’intelligence qu’une bougie en plein vent ! je me demande ce que cette flamme turbulente pourrait bien éclairer ? Prenons conscience quand nous nous engageons dans l’aventure spirituelle que le but de nos recherches est identique, bien qu’il puisse porter des appellations différentes :

VERITE, SAGESSE, LUMIERE, SALUT, CONNAISSANCE.

la réalité d’une voie initiatique est de s’assumer dans les voies qui lui sont propres sans jamais rejeter les autres cheminements...mais...sans tomber non plus, dans un syncrétisme lénifiant qui viderait de sa substance originelle les spécificités chrétiennes de notre rite.

En d’autre termes, respecter la lettre mais privilégier l’esprit, car Cette quête éternelle préfigure l’Age d’Or, La Cité Sainte, la Jérusalem Céleste, la Construction du Temple intérieur, le royaume de Dieu, la découverte du Graal, ou, plus prosaïquement, pour d’autres, la Société Nouvelle et idéale.
Tous ces mots expriment, par des cheminements différents, la même direction, les mêmes aspirations. Ils diffèrent parce que diffère la voie choisie pour atteindre les mêmes sommets. Soyons donc modestes dans nos jugements. Appliquons-nous à étudier l’histoire de l’Ordre sous tous ses aspects et à ne pas confondre le fond avec la forme. Cette "forme" impermanente qui nous colle au mental, par une éducation sociale trop souvent rivale de tout ce qui n’est pas de son propre idéal !...

Labyrinthe de confusions…forme, apparence, impermanence…que nous devons corriger et rendre vivant en nous-même par connaissance, persévérance et souffrance...

Ce qui importe, c’est la perfection bienfaisante du cheminement vers une finalité qui dépasse notre entendement et qui nous force de faire toujours "un pas de plus" vers l’inconnu ou l’inconnaissable suivant les convictions, hélas trop fluctuantes, des moments de notre vie !

Acceptons de voir dans les différents Rituels, le fruit des méditations, des études et des recherches des Sages du passé qui ont puisé au fond commun de la tradition. Nous aurons alors contribué vraiment à faire de la maçonnerie ce que nous prétendons qu’elle est dans nos discours : " LE CENTRE DE L’UNION ".

Dans cette perspective, je citerai volontiers un Frère d’un autre rite, Juif et Kabbaliste émérite :

"Se dire chrétien, c’est affirmer sa référence à l’Evangile et à la personne du Christ. Jésus-Christ était un juif, mis à mort par les Romains, profondément respectueux de l’enseignement des prophètes qui l’ont précédé, et qui s’est présenté en disant simplement : "mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur." (Matthieu 11, 29) Le suivre, c’est respecter son message et ses appels à la tolérance, à l’accueil de l’autre et au pardon. Le Dieu des juifs, des chrétiens et des musulmans, tous descendants d’Abraham, est un Dieu de bonté et de miséricorde. Le rejet, la haine et le fanatisme religieux Lui sont totalement étrangers. C’est Le trahir et Le blasphémer que de L’invoquer à l’appui des intolérances et des exclusions... ". Ecoutons Mathieu quand il écrit à propos des béatitudes "heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu (Mat. 5.9) "

fin de citation

Quant à st Augustin , il disait dans sa règle : "Honorez, les uns dans les autres, ce Dieu dont vous êtes devenus les temples ". (Chap.2). La recherche de Dieu qui est toujours l’Unique, a, pour lieu privilégié, chaque frère.

Augustin écrivait encore en son chap.1 de la règle : "Puisque telle est la raison pour laquelle vous vous êtes rassemblés en un même lieu, avant tout vivez unanimes en votre maison et n’ayez qu’une seule âme et un seul cœur tournés vers Dieu." .

Pratiquons au dehors, et de notre mieux, les vertus qui nous sont enseignées au dedans et dont nous avons promis de donner l’exemple... restons unis par-delà nos différences, même si nous devenions séparés par les vicissitudes de l’existence car, n’ y a-t-il pas "plusieurs demeures dans la maison du Père " ?
c’est aussi cela la règle d’un ordre qui nous dépasse et nous veut tous rassemblés, ou que nous soyons, dans la prière commune et la bienfaisance active.

Ainsi pourrons nous mieux concevoir le sens véritable de la voie initiatique :

Pour toutes ces raisons.... C’est pour moi un honneur que de nommer chacun d’entre vous..."mon Frère"

Frater Christianus I.O.D. Eques a Silentio

 

 

Aller vers le site du G. P. E. R. R. O

Connexion
Identifiant = votre grade (apprenti, compagnon ou maitre) / Mot de passe = Mot de reconnaissance (en minuscules)



Pour nous écrire

 

pdp Grande Loge